Annoncez-vous à la communauté :
annoncez-vous à toute la communauté !

Éducation

RÈGLES DE TRANSLITTÉRATION
DE L'HÉBREU EN CARACTÈRES LATINS
( à l'usage des francophones )


EDUCATION I Translittération I Alphabet I Dictionnaire I


Ces règles sont destinées à tous les usagers qui, dans le cadre de leurs activités ont à transcrire des expressions hébraïques en caractères latins : imprimés, livres, documents officiels, enseignes, estampes.

Ces règles de translittération permettent la transposition d'un texte en hébreu, en caractères latins, dans les cas où l'utilisation d'un terme hébraïque est en relation avec l'univers latin, visant ainsi à donner l'image phonétique la plus fidèle possible et couramment lisible.

L'Académie Israélienne de la Langue Hébraïque a édité en 1956 un code officiel de translittération de l'hébreu en caractères latins. Cette dernière, étant la source autorisée, nous avons décidé de nous conformer à ce guide en y apportant toutefois des modifications pour les francophones selon l'usage de la prononciation séfarade utilisée en Israël. Nous avons respecté également les normes de l'Office de la langue française du Québec.

L'hébreu se lit de droite à gauche, l'alphabet hébraïque se compose de vingt-deux consonnes utilisées également en tant que chiffres ou valeurs numériques. Au départ, les voyelles n'existaient pas, la , en nous transmettant le texte de la Bible, , établit les vocalisations des consonnes, par un système conventionnel de signes : les , placés au-dessous ou au milieu de la lettre. L'ajout du un point à l'intérieur de la consonne, modifie la prononciation par l'intensification du son de la lettre qui le contient.

Pour les noms propres et historiques, il y a lieu de considérer leur translittération dans un contexte qui fait partie de l'hébreu parlé d'aujourd'hui afin de se rapprocher de la prononciation massorétique et de conserver leurs subtilités. Il convient de dire , au lieu de Sion ou Zion; , au lieu de Moïse, , au lieu d'Égypte.

MAJUSCULES

L'hébreu ne connaît pas la majuscule. Cependant pour respecter une translittération en français il y a lieu de rappeler l'usage des deux types de majuscules.

La majuscule de position placée au début d'une phrase, après un point final, un point d'exclamation, un point d'interrogation, des points de suspension ou deux points ouvrant une citation.

La majuscule de signification utilisée pour les noms propres, ex : Yossèf, et certains noms communs employés en tant que noms propres, ex : , (Temple de Jérusalem).
Prennent une majuscule :

- Les noms de personnes : , ;
- les noms de races, de peuples, de groupes d'habitants : les Juifs, un , un Egyptien ;
- les fêtes religieuses, laïques ou nationales : Pourim, , ; - les noms de certaines époques :, l'Âge d'Or ;
- les noms de faits, de date : ;
- les noms de lieux historiques : , Jérusalem.

 LETTRES OUTILS
Les lettres outils (article défini, préposition, conjonction, préfixe) ont la caractéristique, en hébreu, de faire partie intégrante du mot. En français chaque mot conserve son intégrité mais les lettres outils en modifient le sens.

En translittération nous avons conservé le principe du français et les lettres outils sont représentées suivies d'un trait d'union avec une légère césure dans la prononciation du mot.

L'article défini : (le, la, les,) est représenté par ou suivi d'un trait d'union. Il y a une légère césure dans la prononciation du mot. Ex : , la page, l'année.
Les prépositions : sont représentées par mi , la , , , , ka , .
Les conjonctions : ché , ; , .
Les caractéristiques de conjugaison : , ; hit , ; ni, ; nit , , .
Les préfixes personnels du futur des verbes : a , ; ya , .
Le préfixe de certains participes : ; .

LETTRES GÉMINÉES
Les consonnes ne sont pas redoublées en hébreu. C'est le point contenu dans la consonne, le , qui indique l'accentuation du son, sa présence est marquée en translittération par une double consonne, ex : , , , . Par contre le redoublement des lettres est ignoré si cela complique la lecture, la prononciation ou tout simplement pour conserver au mot une élégance, ex : , au lieu de matstsa.
La lettre s est redoublée afin d'éviter le son z. Ex : , , myrte.
 Si la première lettre d'un mot comporte un , on ne redouble pas la lettre, ex : , bonjour.
 De même après l'article défini, si la première lettre comporte un , ex : , tout.

 SYLLABES FINALES
 En translittération toutes les lettres sont prononcées et particulièrement les consonnes finales suivantes :

 «am» comme rame : .
 «im» comme cime : .
«et» comme bête : .
«om» comme homme : .
«ot» comme note : .
«em» comme sème : .

 Les exceptions à cette règle sont régies par un souci d'éviter des erreurs de prononciation. Un e final est ajouté aux syllabes suivantes :

«it» comme marmite : .
«an» , au lieu de Haman.
«in» .
«en» .
«on» .
«ch» , au lieu de roch, peut se lire [rok].
«er» kachère, .

 Chaque fois que la prononciation ou la lecture l'exige, un e de liaison est ajouté dans le mot ex : minehag, , coutume.

 PRÉSENTATION
 Il est recommandé de rapporter en italique les mots hébraïques, dans les publications.

 DICTIONNAIRE
Une disquette comprenant une liste des mots usuels, en ASCII, est disponible au Grand Rabbinat du Québec. Elle peut être insérée dans le dictionnaire de traitement de textes.

 REMERCIEMENTS
Ont participés à l'établissement des normes de translittération :

Rabbi David Sabbah, Grand Rabbin,
Josué Elkouby, Dr en linguistique,
Réouvène Lévy, directeur du Rabbinat.


EDUCATION I Translittération I Alphabet I Dictionnaire I